Histoire

Me voici replongée 30 ans en arrière. J’habitais au Pérou, dans une ville à 2500m d’altitude. Le soir, il faisait froid et il fallait que je mette un pull. Celui-ci était chaud, doux et confortable, tricoté par ma grand-maman. 

Quand je suis arrivée en Suisse, j’ai retrouvé ces froides soirées en hiver. J’ai cherché... mais je n’ai pas retrouver les pulls chauds et douillets comme ma grand-maman savait les faire. 

Lors d’un voyage au Pérou, j’ai fait la connaissance d’une dame qui habitait très haut dans la montage. Elle tricotait à la main des pulls magnifiques qui m’ont rappelé ceux de mon enfance. J’en ai tout de suite acheté un. Ce pull, cela fait 11ans que je l’ai et il me tient toujours chaud pendant les longues soirées d’hiver en Suisse…

C’est comme ça que le rêve ITA-ITO a commencé. 

J’ai rêvé de faire connaitre le savoir-faire de nos artisans, héritage Inka qui est en train de se perdre dans un monde qui change si vite. En donnant du travail à ces artisans, je souhaite contribuer à la continuité de ce précieux héritage.

J’ai rêvé de vêtements alliant chaleur, douceur, modernité et éthique.

Comment aborder ce challenge ?

Le choix est venu tout naturellement. La laine d’alpaga qui est connue comme le fil des Incas, c’était cette laine que ma grand-mère utilisait pour mes pulls, sept fois plus chaude que la laine de mouton. Il y avait un grand choix de couleur naturelle.

Les tricoteuses sont difficiles à trouver. Il faut parfois voyager plus de 8 heures pour les rencontrer et pour pouvoir réaliser nos pulls.

Les tisserands sont tout aussi difficiles à trouver que les tricoteuses car leur savoir-faire de plus de 600 ans est en train de se perdre avec l’industrialisation.

Et une fois ces artisans trouvés, la réalisation de certains modèles peut prendre jusqu’à plusieurs jours de travail. 

Un challenge important était de joindre modernité et savoir-faire ancestral afin de créer des pièces uniques et précieuses.

Après plusieurs mois de travail acharné en étroite collaboration avec les artisans et spécialistes au Pérou, la marque ITA-ITO était prête à voir le jour.

IMG_5994-46_Pano.jpg